L'obésité, décidément, va avec l'atopie Imprimer

L'obésité a été identifiée comme un facteur pouvant majorer l'expression de la dermatite atopique chez l'enfant.

Une étude réalisée à New-York rétrospective et de type cas-témoin a cette fois porté sur 2 090 adultes pour lesquels les relations entre le poids et la taille et les résultats aux pricks tests auxquels ils avaient été soumis entre 1994 et 2003 ont été examinées.

Le résultat de cette analyse montre une association significative entre dermatite atopique et obésité, alors qu'aucun lien de ce type n'est retrouvé chez les patients présentant une dermatose non atopique.

L'obésité est également associée à l'asthme atopique mais non avec l'asthme non atopique, les rhinoconjonctivites atopiques ou non ou encore l'allergie alimentaire.

 

Le rôle de l'obésité dans la dermatite atopique pourrait être sous tendu par une altération de la distribution des leucocytes, de leur activation et de leur trafic ainsi que par l'effet sur les cytokines pro-inflammatoires, constatés dans ce contexte.

Des observations qui devraient conduire, le cas échéant, à préconiser aux sujets adultes atopiques de s'efforcer de perdre du poids.

 

Univadis - 6/6/12 - Dr Patrice Plantin