Peut-être moins de risque de diabète si l'on prend du café Imprimer

La relation entre café et santé a été l'objet de milliers d'articles scientifiques avec des résultats parfois discordants. Certaines de ces études suggèrent que le café augmenterait le risque de maladies chroniques.

L'objectif de cette étude prospective est d'explorer l'association entre la consommation de café et les maladies chroniques incluant le diabète de type 2 (DT2), l'infarctus du myocarde (IM), l'accident vasculaire cérébral (AVC) et les cancers.

Les auteurs ont utilisé les données concernant les 42 659 participants à l'étude allemande « Prospective Investigation into Cancer and Nutrition (EPIC)-Germany study», représentatifs de la population générale (tranche d'âge de 35-70 ans environ). La consommation de café a été évaluée par un questionnaire alimentaire global au départ de l'étude (1 tasse équivaut à 150 mL de café). Les épisodes de maladies chroniques médicalement vérifiés ont été notés par un suivi actif tout au long de l'étude.

Pendant les 9 années de suivi il a été observé 1 432 cas de DT2, 394 IM, 310 AVC, et 1 801 cas de cancer. En données ajustées, la consommation de café caféiné (CC) et décafeiné (CD) (>= 4 tasses/j comparés à <1 tasse/j) n'est pas associée avec une augmentation globale du risque de maladies chroniques. L'analyse pour chacune des maladies prise séparément n'a pas montré non plus d'augmentation du risque pour ces sous-groupes.

Dans le même contexte la consommation de café a induit une diminution du risque de DT2.

Pour les auteurs ces résultats suggèrent que la consommation de café n'augmente pas le risque de maladies chroniques (celles étudiées) et pourrait être associée à une diminution du risque de DT2.

On peut regretter que seul le risque global de cancer ait été analysé sachant que le café peut augmenter le risque pour certains cancers et le diminuer pour d'autres. Malgré cela, il est possible de conclure que globalement la consommation de café n'est pas nocive pour la santé (tant qu'elle n'est pas la cause d'insomnie ou d'anxiété) et pourrait même protéger du DT2.
Attention toutefois à ne pas transformer le café en une bombe calorique comme dans les « latte » de tous genres très à la mode actuellement.

 

Univadis - 17/4/12 - Dr Rodi Courie